Sélectionner une page

CANITROT Au sud de l’Île rouge.

↗ 1888 (12) ↘ 1894 (10)

UGS : 0188812 Catégories : ,

Informations complémentaires

Auteur

Titre

Éditeur

Lieu d'édition

Description

Langue

Reliure

Réf. Biblethiophile

Réf. Pankhurst Partie

Première entrée

Sortie définitive

Description

Synopsis.

Au printemps 1888, à Marseille, Crouzet croise le vicaire apostolique d’Abyssinie, Mgr Touvier qui meurt au mois de juillet sur le retour à Kéren. Crouzet est sacré évêque le 28 octobre et succède à Mgr Touvier. Pour comprendre les difficultés des Lazaristes dans cette région, la chronologie de la présence missionnaire catholique est exposée à partir de la page 44. Elle se résume comme suit :

1837 : Joseph Sapeto, Antoine et Arnauld d’Abbadie.

1839- 29 octobre : Justin de Jacobis arrive à Adoua avec Sapeto, Montuori. Plus tard, se joignent Stella et Philippini.

1854 : Mgr Jacobis, Mgr Laurent Biancheri.

1860 : Mgr Jacobis meurt à Hébo.

1864 : Mgr Biancheri meurt à Massaoua.

1868- 1er mars : Pierre Louis Bel meurt à Alexandrie.

1869 : Mgr Jean-Marcel Touvier prend la succession.

1881 : Mgr Touvier, Coulbeaux, Barthez, Clément sont faits prisonniers par des soldats abyssins.

1884 : Mgr Touvier, Cazeau, Collard, sont à Kéren lorsque l’Egypte cède le territoire à l’Ethiopie.

1887- 23 août : les soldats abyssins cernent la mission de Kéren.

1888- printemps : Mgr Touvier est en France.

1888- juillet : Mgr Touvier est à Massaoua. Son compagnon Adéodat Duflos meurt. Mgr Touvier meurt sur le chemin qui le mène à Kéren.

Le 24 décembre, Mgr Crouzet débarque à Massaoua et se met immédiatement à la tâche. Il est sollicité par Coulbeaux et Picard. La situation ne tarde pas à se dégrader. Dans le courant de l’année 1891, un rédacteur du Popolo Romano, le journaliste Borelli, publie un article qui résume l’esprit de l’enquête officielle faite par le gouvernement italien, dont le rapport a été rédigé par le député San Giuliano. La conclusion de l’article est sans équivoque : « Le gouvernement de la Colonie fera bien, s’il le peut, de penser à remettre les choses à leur place, en obtenant de la Propagande, dans les écoles, une instruction italienne par des Italiens non suspects ». Mgr Crouzet se rend à Rome et s’entretient avec le Pape Léon XIII et Crispi. De retour en Erythrée, les vexations se succèdent. Le 20 août 1894, excédé, il sollicite sa démission de vicaire apostolique d’Abyssinie. Sa succession est immédiate. Le 13 septembre, un décret institue la préfecture d’Erythrée. Le 1er octobre, un second décret confie cette préfecture aux Capucins de la province de Rome.

Mgr Crouzet quitte Massaoua le 28 octobre 1894, six ans après son sacre. Baratieri donne l’ordre à tout officier et fonctionnaire de s’abstenir de toute relation et communication avec le prélat. Seul Arimondi brave l’interdiction. Le 9 décembre 1894, le P. Michel de Carbonara prend possession de la préfecture de l’Erythrée. Le 20 janvier 1895, le décret d’expulsion est notifié aux Lazaristes : « Considérant que la présence permanente des Pères Lazaristes du vicariat apostolique d’Abyssinie en Erythrée tend à amoindrir l’autorité et le prestige du gouvernement italien de la colonie et est incompatible avec la tranquillité publique, décrète :

1° Les Pères Lazariste de nationalité européenne sont expulsés de la colonie Erythrée ;

2° Ils partiront au plus tard le 4 février. »

Quelques Pères Lazaristes du vicariat apostolique d’Abyssinie reviennent en Abyssinie.

Coulbeaux, âgé de 54 ans et Pierre Picard, ayant respectivement passé 24 et 25 ans dans la mission en Erythrée sont de retour en Abyssinie le 30 octobre 1897. Pierre Picard meurt à Alitiena le 27 septembre 1904. Après 20 ans passé en Erythrée, Sixte Barthes ne reverra pas la corne de l’Afrique et meurt à Alexandrie le 16 septembre 1895.

Biblethiophile, 15.12.2020