Sélectionner une page

FRANZOJ Continente nero.

↗ 1882 (06) ↘ 1884 (11) ↗ 1886 (05) ↘ 1886 (07)

UGS : 0188206 Catégories : ,

Informations complémentaires

Auteur

Titre

Éditeur

Lieu d'édition

Année d'édition

Description

État de l'article

Langue

Réf. Biblethiophile

Réf. Pankhurst Partie

Première entrée

Description

Synopsis.

L’Encyclopaedia Aethiopica et Pankhurst n’ont pas prévu d’entrée pour Franzoj. C’est chez Puglisi que nous trouvons des renseignements sur cet explorateur italien, hors norme. Seul et sans moyens, il débarque à Massaoua en 1882 et décide d’entrer en Abyssinie par Galabat en évitant le haut plateau éthiopien. Parmi ses rencontres, on compte Stecker, Ilg, Alfieri et Ménélik. Sans arme et sans instruments, il parcourt plus de 3000 km. A Guera, il exhume les restes de Giovanni Chiarini, mort en 1879. Le 31 décembre 1883, Franzoj demande au médecin français le Dr Octave Hamon d’examiner le cadavre. En présence de Ilg, Mayer et Franzoj, Hamon décrit les restes et signe son examen. En tant que chef de l’expédition des Factoreries française, Brémond contresigne et valide la signature du médecin. Le Dr Raffaele Alfieri confirme l’authenticité du squelette le 13 mai 1884, Cesare Nerazzini le 18 octobre à Assab. De ce port, Franzoj s’embarque pour Naples, qu’il atteint le 24 décembre 1884. Le corps de Chiarini est accueilli et accompagné vers sa ville natale. Puglisi parle de la tentative infructueuse d’un deuxième voyage, organisé sous le patronage du roi Umberto et de Crispi mais, étrangement, il semble ignorer que Franjoz s’est réellement rendu une deuxième fois dans la Corne de l’Afrique avec Rondani et Ferrandi. En avril 1911, Franzoj termine une vie tumultueuse par son suicide.

En se basant sur la correspondance de Franzoj, les éditeurs rendent compte du voyage de Franzoj jusqu’à Galabat dans l’introduction. L’auteur démarre son récit depuis la ville frontière. En queue d’ouvrage se trouve, entre autres, l’examen du Dr. Hamon.

Biblethiophile, 15.11.2020, màj 06.12.2020