Sélectionner une page

LEJEAN Voyage aux deux Nils

↗ 1860 ↘ 1864

UGS : 0186002 Catégories : ,

Informations complémentaires

Auteur

Titre

Éditeur

Lieu d'édition

Année d'édition

Description

État de l'article

Langue

Réf. Biblethiophile

Réf. Pankhurst Partie

Première entrée

Sorties temporaires

Entrées successives

Sortie définitive

Description

Synopsis

En 1860, Guillaume Lejean s’acquitte d’une mission officielle dans le haut Nil (Nil blanc). Il rend compte de cette mission dans la première partie du livre. L’auteur sera de retour à Paris le 28 juin 1861. En juillet 1862, il est à nouveau missionné mais cette fois pour l’Abyssinie. Il s’y rend par Karthoum, Sennaar et Gallabat qu’il atteint en novembre 1862. La deuxième partie de l’ouvrage est consacrée à cet itinéraire et s’arrête à la porte de l’Abyssinie. Le récit du voyage en Abyssinie appartient à un autre livre : Voyage en Abyssinie. Le lecteur retrouve Lejean à Kassala en janvier 1864 et le suit dans son voyage vers Massaoua avant de le voir quitter pour la France.

L’appendice est instructif : Le centre de l’Afrique inconnue ; Fougn et Goubba ; Nyamnya ; Les hommes à queure ; Barea ; Denka ; Le Saubat ; Koullo ; Noubya ; Darfour ; Notes géologiques ; Etudes agronomiques.

Biblethiophile, 24-06-2018

type: deux voyages géographiques faits en bateau à vapeur, en caravane, en canoë et à pied

date: entre 1860 et 1864

dest.: Égypte/Soudan

forme: autobiogr.

itin.: I.: du 28 février au mois d’août 1860

Suez – Djedda – Saouakin – Fakeda tamyam – Fillik – Kassala (exc. en amont du Gach) – Souk-Abou-Sin – Tiaoua –

Ngala – Abou-Haraz – Roufa – Khartoum – Omdourman – Abou-Gherad – oasis de Kordofan – Lobeid (exc. à

Abou-Haraz) – Oued Chelaï – Duem – Kaka – lac Nô – Abou-Kouka – Fantentoum – ruines d’Akorber – Fenna-Medin – Gondokoro (exc. à Belegnam) – lac Nô – lac de l’Ambajada – en amont du Bahr el Djour – Oaon-Oaon (exc. en

amont du Bahr el Gazal) – lac Nô – Kaka – Khartoum – Berber – Goloubab – Abou-Hamed – Atmour – Le Caire – Paris

II.: du 4 juillet 1862 au mois d’août 1864

Korosko – Khartoum – Kamlin – Fadassi – Ouad- Medin – Am-Sougra – Sennâr (exc. à Sagadi) – en amont du Karkodj – Sérou – Oued-Bohour – Fellata – Metamma – Galabat (exc. à Atbara) – Gandaoua – Voehnè – Kassala – Sabterat – Algheden – Bicha – Kassa – Dunkas – Takrourit – Sulib – Tchaghié – Karovel – Darotaï – vallée Beugou – puits de Barea – Keren (exc. ds les environs) – Af-Kedzetaï – Ouasentet – à travers la vallée de la Lebqa – Aïn – plaine de Cheb – torrent de Maï-Oulé – Maï-Aualid – Amba – Desset – Monkoullo – île de Massaouna – Djedda – Suez.

esth.: « Chargé par une haute initiative d’un voyage scientifique dans les régions du Nil supérieur, j’ai parcouru, en 1860 et 1861, la haute Nubie, le Kordofan jusqu’à la frontière du Darfour, la région du Nil Blanc jusqu’à

Belegnân, et le Bahr-el-Gazal jusqu’au point extrême de la navigabilité. Ramené en arrière, autant par la maladie que par des causes que l’on verra développées dans le cours du récit, j’ai, dans une exploration plus récente (juillet 1862 à mai 1864), complété le réseau de mes routes et vérifié, en les accroissant, les informations de tout genre recueillies dans le premier voyage.

Cette double tentative, je me hâte d’en convenir, n’a point ouvert à la science des régions jusqu’ici inconnues.

Trois seulement de mes routes sont nouvelles, et ce ne sont pas les plus étendues. J’ose cependant espérer que l’ensemble de ce travail ne sera point inutile au progrès de nos connaissances générales sur cette partie de l’Afrique ».

 

Source :Dorothee Baxmann et Michael Heintze sous la direction de Friedrich Wolfzettel, Répertoire chronologique et thématique du récit de voyage de langue française au XIXe siècle, Johann Wolfgang Goethe-Universität Frankfurt am Main, 2004.