MATTEUCCI Sudan e Gallas. Spedizione Gessi-Matteucci.

↗ 1877 (10) ↘ 1878 (07)

UGS : 0187812-1 Catégorie :

Informations complémentaires

Auteur

Titre

Éditeur

Lieu d'édition

Année d'édition

Description

État de l'article

Langue

Reliure

Signature

Réf. Biblethiophile

Réf. Pankhurst Partie

Réf. Pankhurst Page

Première entrée

Sortie définitive

Description

Synopsis

Octobre 1877, Matteucci s’associe à Romolo Gessi pour explorer le pays Oromo. Leur expédition s’arrête au Soudan, à la périphérie de l’Abyssinie. Matteucci est de retour en Italie au mois de juillet 1878. L’année suivante, il publie « Sudan e Gallas » qui raconte sa première expédition en Afrique.

Fumagalli apporte sous le n° 359 des informations intéressantes concernant l’expédition commerciale italienne au Choa. En septembre 1878, le député Luigi Canzi publie une lettre souligant l’importance d’une relation commerciale avec le Choa. Elle aboutit à la création du « Comitato per la spedizione commerciale in Africa ». Dans un deuxième temps, deux sociétés sont créées : la « Società d’explorazione commerciale in Africa » et la « Società italiana di commercio in Africa »

L’expédition commerciale italienne au Choa est dirigée par Matteucci qui en rend compte dans son ouvrage « In Abissinia », publié six mois après son retour, en 1880. Fumagalli juge l’ouvrage « sans originalité ». On y apprend que Matteucci est accompagné de cinq amis, trois délégués du comité et deux touristes.

Les délégués sont :

  • Gustavo Bianchi di Ferrara.
  • Calisto Legnani di Menaggio, que Matteucci a connu à Khartoum.
  • Enrico Tagliabue di Monza.

Les touristes sont :

  • Vicenzo Ferrari di Reggio.
  • Vigoni di Milano dont il ne mentionne pas le prénom mais qui est Giuseppe Vigoni dit Pippo Vigoni. Ce dernier rend compte aussi de son voyage.

Fumagalli ajoute Francesco Filippini à l’équipe, contrairement à Matteucci qui ne le compte pas parmi ses amis débarquant à Massaouah. Il est possible qu’il ait été déjà présent en Erythrée avant l’arrivée de l’expédition. Si l’on en croit le chef de l’expédition, Filippini retourne à Massaouah avant d’atteindre Axoum.

L’expédition débarque à Massaouah le 14 décembre 1878. En passant par Adoua, Axoum, Gondar, elle atteint Debre Tabor le 20 mai 1879 mais pas sans déplorer l’abandon de Franscesco Filippini et d’Enrico Tagliabue qui s’en sont retournés à Massaouah. A Debre Tabor, ils rencontrent l’Empereur Yohannès IV. Ensuite, les membres de l’expédition décident de se séparer. Matteucci poursuit sa route vers le Goggiam, parvient à Baso et retourne à Debre Tabor. Bianchi reste auprès de l’Empereur. Vigoni et Ferrari s’offrent une partie de chasse au bord du Lac Dembea, accompagnés de Legnani qui étudie le commerce en chemin. Tous se retrouvent à Debre Tabor et en repartent le 20 juin 1879. Ils sont faits prisonniers par Ras Areja pour être finalement libérés. Bianchi quitte ses compagnons et retourne auprès de l’Empereur. Arrivé le 24 juillet à Massaouah, Matteucci retrouve Tagliabue. Un mois plus tard, il est en Italie. Le récit ne confirme pas le retour à la mère patrie de Tagliabue, Ferrari, Legnani et Vigoni.

On notera que les frères Narretti et Mme Teresa Narretti ont apporté leur aide l’expédition.

En février 1880, Matteucci participera à une troisième expédition africaine qui traverse le continent de la mer Rouge au Golf de Guinée.

Biblethiophile, 30.05.2020