MUNZINGER Bericht an den schweiz. Bundesrath vom 27. März 1863.

↗ 1853 ↘ 1863 ↗ 1864 ↘ 1875

UGS : 0185308-30 Catégories : ,

Informations complémentaires

Auteur

Titre

Éditeur

Lieu d'édition

Année d'édition

Description

État de l'article

Langue

Reliure

Réf. Biblethiophile

Première entrée

Sorties temporaires

Entrées successives

Sortie définitive

Description

L’article consacré à Werner Munzinger dans l’encyclopaedia aethiopica, sous la plume, entre autres de Wolbert Smidt, fin connaisseur des Helvètes dans la Corne de l’Afrique, est remarquable de clarté. Il donne les dates le plus importantes de la vie de Werner Munzinger qui peuvent se résumer comme suit :

1852, arrivée en Egypte.

1823, août, Massaoua.

1854, Kärän, se marie.

1861, juillet, participe à la Deutsche Expedition in Ost-Afrika, sous l’égide d’Ernst I de Saxe-Coburg-Gotha, aussi connue sous le nom de Heuglin et l’expedition à la recherche du Dr. Eduard Vogel.

1862, mars, Munzinger et Kinzelbach arrivent à Khartoum.

1863, retourne en Suisse.

1864, automne, retourne auprès de sa femme.

1864, remplace Cameron au vice-consulat britannique de Massaoua.

1867, accompagne Merewether dans sa reconnaissance.

1868, collabore à l’expédition de Napier, est déçu, devient vice-consul français.

1869, septembre, est victime d’une tentative d’assassinat.

1870, devient gouverneur égyptien de Massaoua.

1873, quitte Massaoua pour devenir gouverneur général de l’est soudanais et des côtes de la mer rouge, prend une 2ème femme en mariage.

1875, meurt lors d’une expédition armée égyptienne contre le Choa.

 

Le 27 mars 1863, il remercie le conseil fédéral suisse pour sa contribution à l’expédition de Heuglin à la recherche de Dr. Eduard Vogel et rend compte dans ce rapport publié par le Bund.

En 1864, Munzinger fera paraître Ostafrikanische Studien qui regroupe toutes ses études jusqu’à 1861 et qui contient le récit de sa participation à la Deutsche Expedition in Ost-Afrika. La carte est intitulée « Originalkarte von Nord-Abessinien und den Ländern am Mareb, Barka & Anseba » ; elle est au 1’000’000ème, éditée par Justus Perthes, Gotha. Cette carte pose un jalon important dans la cartographie de ce qui deviendra plus tard l’Erythrée.