Sélectionner une page

ROSSI Menelik e l’Italia.

↗ 1894 (01) ↘ 1894 (05) ↗ 1895 (01) ↘ 1895 (05)

UGS : 0189401-1 Catégories : ,

Informations complémentaires

Auteur

Titre

Éditeur

Lieu d'édition

Année d'édition

Description

État de l'article

Langue

Reliure

Réf. Biblethiophile

Réf. Pankhurst Partie

Première entrée

Sorties temporaires

Entrées successives

Sortie définitive

Description

Notes

Adolfo Rossi est un journaliste italien qui ne s’intéresse pas à l’Afrique jusqu’à la fin de l’année 1893, date de la bataille d’Agordat que l’armée italienne remporte sur les Derviches[1]. Il voyage avec le général Baratieri, rappelé à son poste à la suite des événements. Ils débarquent à Massaoua le 2 janvier 1894 et l’auteur visite l’Erythrée pendant cinq mois. Sans avoir été convaincu de l’avenir de la colonie, il retourne en Italie et publie L’Eritrea com’è oggi.

Le journaliste retourne en Erythrée au mois de février 1895[2]. Il assiste à l’avancée de l’armée en Abyssinie jusqu’à Adoua. Son séjour dure à nouveau cinq mois et son opinion sur la colonie n’est pas meilleur. Le récit de son deuxième voyage s’intitule Le nostre conquiste in Africa. Dans sa conclusion, l’auteur invite l’Italie à valoriser ses acquis au lieu de chercher à expanser sa colonie.

Au mois d’août de la même année, Adolfo Rossi publie Menelik et l’Italia. On peut aisément imaginer ce qu’il pensa de la débâcle italienne à Adoua en 1896.

Etrange que Puglisi n’ait pas prêté attention au journaliste Adolfo Rossi. Inutile de préciser que les 1269 pages de l’Encyclopaedia Aethiopica ne sont pas parvenus à pointer sur le témoignage d’Adolfo Rossi.

Biblethiophile, 14.04.2022

[1] ROSSI (Adolfo), Le nostre conquiste in Africa, 1895, p. 5.

[2] ROSSI (Adolfo, Le nostre conquiste in Africa, 1895, p. 17.