Sélectionner une page

ROTHSCHILD Voyage […] en Éthiopie et en Afrique orientale Anglaise (1904-1905).

↗ 1904 ↘ 1904

UGS : 0190401 Catégories : ,

Informations complémentaires

Auteur

Titre

Éditeur

Lieu d'édition

Année d'édition

Description

État de l'article

Langue

Reliure

Édition

Signature

Réf. Biblethiophile

Réf. Pankhurst Partie

Réf. Henze

Réf. Numa Broc

Première entrée

Sortie définitive

Description

2 vol. de texte : xvii, [3], 1-482 pp. ; [2], 483-1041 pp., [3], pagination continue; 2 cartes dépliantes. 1 vol. atlas : [6] (faux-titre, titre, index et tableau de concordance), 100 ff numérotés I-C, 100 planches.

BM (NH) VIII p.1096; manque à Nissen; manque à Pankhurst ; D’Aguilar et Coutin, Les “illustrations entomologiques”, éd. Quae, 1996, p. 22 : “le plus bel exemple pour la richesse et le luxe de l’iconographie” ; ne figure pas dans l’Encyclopaedia Aethiopica ; manque à Henze ; manque à Milkias ; Numa Broc p. 291.

Publié à 400 exemplaires.

L’exemplaire du célèbre bibliophile Humprey Winterton a été adjugé 6600 GBP (9600 €) en 2003 chez Sotheby’s. Les exemplaires complets apparaissent rarement dans les ventes, les exemplaires dédicacés sont exceptionnels.

Traditionnellement publiés en fascicules, l’ouvrage du baron Maurice de Rothschild déroge à la règle et paraît en 3 volumes, 14 ans après la livraison du premier mémoire. Cinquante savants exécutent

Les deux volumes de texte regroupent 56 mémoires dus aux spécialistes les plus compétents.

Le mémoire de M. Berland sur les Araignées et celui de M. Le Cerf sur les Papillons nocturnes méritent une attention particulière; leurs auteurs ne se sont pas bornés à les conduire aussi loin que possible, ils les ont enrichis d’un examen comparatif entre la faune des deux régions parcourues et celle des pays avoisinants. De cet examen, il résulte que l’Ethiopie n’a reçu de l’Afrique orientale qu’un petit nombre d’espèces, qu’elle en reçoit davantage du Nord par la vallée du Nil, et qu’en dehors des caractères qui lui sont propres, c’est une contrée où s’affrontent et se pénètrent deux faunes essentiellement différentes par leurs origines et par leurs traits. Cette conclusion est la même pour les deux mémoires, encore que ces derniers s’adressent à deux groupes aussi différents que possible; elle serait vraisemblablement la même pour les autres et doit être considérée comme le résultat le plus général de la campagne. Source : introduction p. IX.

L’introduction est du professeur E.-L. Bouvier du service entomologique au Musée d’Histoire naturelle de Paris. Quant à l’exposé de la campagne et la surveillance de l’exécution typographique, ils sont le travail de Lucien Berland.

Atlas entièrement monté sur onglets. Les planches sont disposées selon l’ordre systématique. En face de chacune d’elles se trouvent un feuillet explicatif. Les planches de crustacés, d’arachnides, de myriapodes et d’insectes remarquablement lithographiées ; 83 pl. sont finement réhaussée manuellement à l’aquarelle à la main et gommées. Adolphe Millot, professeur de dessin au Musée, est l’auteur de nombreuses planches et n’aura pas la satisfaction d’admirer l’ouvrage fini, disparaissant le 18 décembre 1921.

Synopsis

Le baron Maurice de Rothschild débarque à Djibouti au début de l’année 1904, explore l’Ethiopie assisté de M. Henri Neuville, du Muséum, comme naturaliste, et du lieutenant Victor Chollet, comme topographe. La mission gagne Dirré-Daoua en train, séjourne à Harar du 10 au 22 mars, atteint Addis-Abeba au mois de mai pour quitter la capitale fin juillet et embarquer à Djibouti fin septembre. Le baron Maurice de Rothschild, accompagné cette fois du docteur J. Roger, gagne Mombasa et l’Afrique Orientale anglaise, où il fait une exploration scientifique de neuf mois.

Biblethiophile, 26.05.2018