Sélectionner une page

ZICHY Die Danakil-Küste.

↗ 1875 ↘ 1875 (11) †

UGS : 0187599 Catégories : ,

Informations complémentaires

Auteur

Titre

Éditeur

Lieu d'édition

Année d'édition

Description

État de l'article

Langue

Réf. Biblethiophile

Première entrée

Sortie définitive

Description

Notes

Puglisi et L’Encyclopaedia Aethiopica ignorent l’existence du comte Wilmos de Zichy. Henze n’est pas très bavard (page 56) et Fumagalli lui consacre l’entrée 880. Heureusement que Petermann publie le récit de Wilmos von Zichy, même avec cinq ans de retard et l’agrémente d’une carte. Il précise qu’après une partie de chasse dans le Nord abyssin, le comte explore très rapidement le pays danakil au mois de mars 1875 avant de s’enrôler aux côtés d’Arendrup dans l’armée du Khédive. C’est le vice-consul de France à Massaouah, M. de Sarzec, qui apporte des informations de première main. Le 26 octobre 1875, de Sarzec est reçu par le negusä nägäst Yohannes IV pour lui remettre les cadeaux du Président de la République. Il est mis au courant par le souverain des dernières manœuvres du Khédive et dans un second temps de la débâcle égyptienne. Le 23 novembre, il retrouve sur le champ de bataille le comte de Zichy, « blessé et horriblement mutilé, la moitié du visage enlevé par un coup de lance ; le bras droit broyé et déjà entamé par la dent des hyènes[1] ». Il lui apporte secours mais doit le confier aux soins d’un Européen et de sa femme, qui revenaient avec lui à Massaouah, pour répondre à l’appel du negusä nägäst, de retour à Adoua. Il obtint de Sa Majesté d’emmener avec lui plusieurs blessés de l’armée ennemie mais ne parvient pas à la convaincre de lui permettre d’y joindre le comte de Zichy. Sur le chemin du retour, de Sarzec découvre le corps du général Arendrup, frappé d’une balle dans l’oreille droite. Quant au comte de Zichy, il ne le retrouve pas là où il l’avait laissé et apprend que le negusä nägäst Yohannes IV l’a fait transporté à Adoua, un transport fatal pour le blessé.

Biblethiophile, 01.04.2022

[1] COURSAC (J[acques] de) [SARZEC], Une page de l’histoire d’Ethiopie: le règne de Yohannès depuis son avènement jusqu’à ses victoires de 1875 sur l’armée égyptienne, 1926, p. 308, note de bas de page.