Sélectionner une page

Orazio Antinori

Le naturaliste italien de Let Marefia.

UGS : 9185800 Catégorie :

Description

↗ 1858 (Soudan) ↘ 1861 ↗ 1870 ↘ 1872 ↗ 1876 ↘ 1882 (08) †

Le naturaliste Orazio Antinori n’a pas échappé aux bibliographes et il le mérite, tant son parcours impressionne. Le regretté Manlio Bonati apporte le plus d’information dans sa réédition du livre posthume d’Antinori : Viaggio nei Bogos. En 1858, au Soudan, il vit ses premières aventures africaines en compagnie d’Angelo Castelbolognesi, des frères savoyards Ambroise et Jules Poncet, de Guillaume Lejean, d’Alexandre Vayssière et de Carlo Piaggia. Il est de retour en Italie en 1861 où il devient membre fondateur de la Société de géographie italienne. En 1870, il se rend dans le pays des Bogos avec Odoardo Beccari et Arturo Issel. Resté sur place, il est rejoint par Carlo Piaggia. Dans les premiers mois de 1872, on le retrouve à Florence. Il nourrit le projet d’une expédition dans le Choa et vers la région des grands lacs de l’Afrique équatoriale qui se concrétise avec son embarquement au mois de mars 1876. Antinori a 65 ans, porte une barbe blanche. A ses côtés prennent place l’ingénieur Giovanni Chiarini, son ami Lorenzo Landini et le capitaine Sebastiano Martini Bernardi qui rejoint le groupe à Aden. Les difficultés de toutes sortent oblige Antinori à envoyer Martini Bernardi à Tome pour chercher du matériel et de l’argent. Le fait le plus marquant est la création de la station scientifique de Let-Marefia. Le naturaliste y meurt le 26 août 1882 sans que Dr Alfieri ne puisse le soigner.

Martini Bernardi ne cesse de faire des aller-retours entre l’Abyssinie et l’Italie, revient avec Cecchi et ensuite Antonelli. Chiarini meurt dans le Kaffa le 5 octobre 1879. Cecchi est libéré des griffes de la rei Ghera par Gustavo Bianchi et rejoint le chef de l’expédition en 1881.

Biblethiophile, 24.12.2020